FRANCE – UNIVERSITE DE CLERMONT AUVERGNE – Zofja MACEJ KUKOVIC

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

FRANCE – UNIVERSITE DE CLERMONT AUVERGNE – Zofja MACEJ KUKOVIC

0 Comment
38 Views

L’Université de Clermont Auvergne a organisé une conférence sur les “Villes et industries durables (Réseau Michelin)”. Mme Ilona Graenitz et Mme Zofija Macej Kukovic, anciennes parlementaires européennes, ont prononcé une allocution sur le développement durable, les villes durables, l’urbanisation et la démographie, devant les maires des villes européennes, les chercheurs européens, la société civile et les grandes institutions.

Zofja MACEJ KUKOVIC, membre de l’AAD, a participé à cet événement.

Rapport de mission: NOUS SOUCIONS NOUS DES GÉNÉRATIONS DE DEMAIN?

J’ai pris grand plaisir à participer au programme Jean Monnet de l’université de Clermont Ferrand et au symposium international «Réseau Michelin des villes durables». Comment parvenir à la ville durable? Comment ouvrir la voie à l’Union européenne durable?

Ilona Graenitz, ancienne députée européenne et membre de l’AAD, était également présente.

Je vous livre un passage extrait de mon livre, publié il y a trois ans, intitulé Start up Europe: «Il est plus réaliste de parvenir à une croissance économique durable en produisant davantage de produits avec moins de ressources en période de crise qu’en période de prospérité. L’histoire nous montre, en effet, que la prospérité ne favorise pas la créativité. Des changements majeurs s’imposent en priorité dans les domaines de la mobilité, de l’alimentation, de la santé et du logement.» Ces thèmes étaient toujours d’actualité lors des deux manifestations organisées à Clermont-Ferrand qui ont mis l’accent sur la mobilité et la durabilité des ressources à notre disposition dans le monde.

La conférence avec les doctorants était axée sur la durabilité des villes. Aucune solution n’existe pour parer à l’augmentation de la population urbaine alors que, selon certaines sources, en 2040, 70% de la population se concentrera dans les villes. Ce que je proposais c’était de nous pencher sur les moyens d’inciter les gens à s’établir dans les zones rurales et à y rester grâce à l’instauration de conditions favorables. Être proche de la terre et de la nature est également source de joie intérieure.

Les chercheurs et les professeurs des universités ont présenté les défis à relever par les villes en ce qui concerne la culture, l’environnement, l’énergie, les retombées économiques et la société. Deux tables rondes nous ont permis de débattre de la législation européenne en la matière et des tendances prospectives.

Les étudiants s’interrogeaient sur ce sentiment d’appartenance à l’Union européenne tout à fait unique. En effet, pour eux venant des quatre coins du monde, c’est ce qui impressionne le plus à propos de l’Union européenne. Ils se sont montrés plus critiques à l’égard du Brexit et de la crise migratoire.

Lors de la conférence organisée par le réseau Michelin, ma présentation portait sur la mobilité.

«En tant qu’ex-ministre de la santé et ancienne députée ayant siégé à la commission ENVI, mon action se concentre davantage sur la santé de la population et l’état de notre planète. Le Parlement européen a contribué à la quasi-totalité de la législation indispensable sur laquelle repose la mobilité, autre élément clé de la ville durable. Grâce à l’Europe numérique, au marché intérieur numérique et aux mégadonnées s’ouvrent de nouvelles opportunités techniques pour connecter la population, ce qui répond à leurs besoins de mobilité. On ne peut se contenter de considérer les besoins de la population, l’aspect humain des choses doit également entrer en ligne de compte. Chacun d’entre nous veut se sentir protégé, mais aussi respecté dans sa vie privée. La mobilité est susceptible d’améliorer la sécurité de la population, notamment en cas d’accident, de catastrophe naturelle ou d’urgence en matière de santé. La mobilité et l’accessibilité jouent un rôle important pour la durabilité et le développement des entreprises.» Yann Arthus Bertrand, photographe de notoriété internationale, a présenté, à travers ses photographies et ses documentaires, les populations et la nature qui font notre monde. Son dernier documentaire en date, WOMEN, est centré sur la difficulté de la vie des femmes touchées par la pauvreté: un appel à l’action politique.

Cécile Coulon, jeune auteure à succès, présentait, quant à elle, son dernier livre primé intitulé Trois saisons d’orage. Après une enfance passée dans un village, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture et s’efforce d’insuffler chez les jeunes l’envie d’une vie plus en phase avec la nature.

Puisque j’interviens dans le cadre du programme campus de l’AAD, je félicite l’université de Clermont-Ferrand et le professeur Arnaud Diemer pour l’excellente organisation, comme en attestent également la motivation manifeste des étudiants et leur participation à notre débat.

Je tenais à vous adresser mes plus vifs remerciements.

Détails

Début :
novembre 29, 2017
Fin :
décembre 2, 2017
Catégorie d’évènement: