Visite de l’AAD de 2017 à Malte

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Visite de l’AAD de 2017 à Malte

0 Comment
42 Views

Rapport

La visite a eu lieu les 3 et 4 avril 2017. Des réunions ont eu lieu à la Chambre des représentants, au Bureau européen d’appui en matière d’asile et au siège de la base maritime des forces armées de Malte.

Notre Association a effectué un voyage d’études les 3 et 4 avril, à Malte. Ce fut une plongée dans la grande histoire de ce pays qui nourrit aujourd’hui une vaste ambition pour l’Europe. Phéniciens, Saint-Paul, la bataille de Lépante en 1571 qui vit la défaite des Ottomans, et fut une première prise de conscience européenne à travers la chrétienté, gouvernance des Chevaliers de Saint Jean jusqu’en 1798, rivalité des grandes puissances catholiques, passage éclair et réformateur de Bonaparte qui se traduit par l’occupation française jusqu’au Congrès de Vienne, puis possession britannique, jalonnent à grands traits l’histoire de ce pays. Malte est la synthèse et l’illustration des conflits de l’histoire européenne et méditerranéenne.

Cette île stratégique au cœur de la Méditerranée a joué un rôle d’influence, d’initiative, sans rapport avec son nombre d’habitants et sa superficie. Indépendante depuis 1964, Malte a adhéré à l’Union européenne en 2004 et rejoignit la zone euro en 2008. Malte est fière d’elle même. Sa capitale est un musée à ciel ouvert de notre civilisation où rivalisent de magnificence les palais, dits auberges, construits par les Grands- Maîtres des principales puissances catholiques. Ils abritent la Présidence de la République, le Premier Ministre, le ministère des affaires étrangères. L’histoire et le présent s’y côtoient quotidiennement. A l’entrée de la vieille ville, Renzo Piano a remodelé majestueusement le site et édifié le nouveau parlement où les pierres respirent l’histoire et la salle des séances, d’une facture très contemporaine, est tournée vers le futur. Le Parlement qui jusqu’alors siégeait dans le palais de la Présidence de la République a voulu affirmer son indépendance par rapport à l’exécutif en ayant son propre édifice.

Le Président de l’Assemblée et de la commission des affaires étrangères nous y ont accueillis à la fois pour une visite des lieux et des échanges sur les problématiques européennes. Notre délégation reçue par la Présidente de la République, par le Premier Ministre travailliste ainsi que par le Président de l’Assemblée, a pu mesurer l’engagement européen de nos amis maltais.

Notre groupe dans sa diversité a exprimé ses interrogations, ses suggestions au moment ou notre Europe doute d’elle-même et doit impérativement retrouver un dynamisme et une vision. Malte est à l’aise sur la scène européenne nourrie par son histoire si riche et sa capacité de facilitation et d’accueil pour les conférences internationales.

Le Premier Ministre adhère à l’idée d’une Europe à plusieurs vitesses. Le tabou d’une Europe où les 27 pays devraient avancer d’un même pas est enfin brisé. Il a rappelé les objectifs de la présidence maltaise reprenant ceux fixés par le trio (Pays-Bas, Slovénie, Malte) en 2016: politique migratoire, parité homme femme, développement du marché unique du numérique, priorité de la lutte contre le terrorisme, gestion des océans et approche spécifique pourla méditerranée occidentale.

Les autorités maltaises ont rappelé leur disponibilité pour une solution du chaos libyen et leur soutien à la Tunisie démocratique. Notre délégation partage cette approche. Nous fûmes reçus à la base navale par des officiers de l’armée maltaise. Ils nous ont présenté les forces armées et leur mission, notamment contre le terrorisme. Embarquée sur une vedette, notre délégation a pu découvrir Malte de la mer. Elle s’est presque imaginée comme les Chevaliers abordant cette île magnifique !

Malte a été désignée pour 2018 comme capitale de la culture. C’est pour moi une évidence tant on respire dans cette île la beauté, la splendeur architecturale, et l’art sous toutes ses formes. La cathédrale Saint John resplendissante d’une richesse architecturale baroque magnifiée par tous les Grands Maitres et l’église catholique, le terrible tableau du Caravaggio – la décollation de Saint Jean-Baptiste, exceptionnel par sa technique du « chiaroscuro », en sont des exemples admirables. Les réflexions sur l’avenir, la culture, la politique, l’indispensable solidarité européenne étaient au cœur des débats avec nos hôtes.

Les débats furent conduits avec autorité et talent par notre ami Enrique Barón Crespo.

Jean-Paul Benoit, PSE, France (1989-1994)

Membres de l’AAD avec M. Le Premier Ministre, M. Joseph Muscat.

Membres de l’AAD

Détails

Début :
avril 3, 2017
Fin :
avril 4, 2017
Catégorie d’évènement: