Visite de l’AAD de 2019 en Roumanie

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Visite de l’AAD de 2019 en Roumanie

0 Comment
57 Views

Brigitte Langenhagen, membre du conseil d’administration de l’AAD, a dirigé la  délégation de l’AAD composée de 11 anciens députés européens de sept pays de l’UE (DE, ES, FR, IT, LU, NL et UK) et de différentes familles politiques européennes (PPE-DE, socialistes, libéraux et verts), lors d’une visite de la Roumanie du 3 au 4 juin à l’occasion de la présidence du Conseil de l’UE. L’AAD, en coopération avec le Parlement roumain, a mis en place un programme stimulant afin d’évaluer les progrès réalisés dans le cadre de la présidence de l’UE. Ce programme comprenait des réunions officielles avec le Parlement et le gouvernement, ainsi qu’un débat ouvert avec des étudiants et une visite de l’Institut de physique atomique.

L’un des points forts de la visite a été la rencontre avec les représentants des commissions des affaires européennes et des affaires étrangères de la Chambre des députés et du Sénat roumains dans les locaux du Palais du Parlement roumain. Le sujet principal de cet échange était la présidence roumaine du Conseil, en particulier ses progrès et ses priorités, puis un échange de points de vue sur les priorités et les difficultés de la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne 2019 a suivi. M. Bob van den Bos a commenté les sessions du matin :

“Les sessions du matin au Parlement ont été très fructueuses, en particulier sur la présidence roumaine. Nous avons pris davantage conscience des réalisations concrètes de la présidence roumaine et aussi de tous les obstacles auxquels les Roumains ont dû faire face. Nous avons été impressionnés par leur coopération avec les institutions de l’UE et avec les parlements nationaux, qui a été essentiel pour faire de la présidence roumaine un succès – malgré tous les problèmes, en particulier l’instabilité interne et les conflits nationaux, et bien sûr Brexit et les élections européennes, qui ont fait que la présidence s’est réduit à deux ou trois mois au lieu de six”. De Bob van den Bos

La délégation a également eu l’honneur de rencontrer Constantin Mugur Isărescu, gouverneur de la Banque nationale de Roumanie, qui a non seulement organisé une visite des prestigieux locaux et du musée de la Banque nationale, mais a également invité la délégation à une réunion pour discuter principalement de la situation financière de la Roumanie et de son adhésion à la Banque centrale européenne. Robert Moreland décrit la visite :

“Une visite guidée de la banque par le gouverneur a été passionnante sur plusieurs plans: la description des monnaies utilisées ou encore l’histoire de l’approvisionnement en or de la banque. Nous avons ensuite eu une discussion avec lui, au cours de laquelle il a souligné que le secteur bancaire de la Roumanie avait une histoire remarquablement résilient et se préparait bien sûr à rejoindre l’euro et la Banque centrale. Il a déclaré qu’il y avait bien sûr des problèmes, mais que le taux de croissance était bon et que la dette était faible – la dette nationale représentant 40 % du PIB – et que la Roumanie remplissait donc certains des critères. Leur plus gros problème reste l’inflation supérieure à la moyenne européenne, mais ils espèrent tout de même rejoindre l’euro vers 2024. Il était très optimiste – en effet, il a utilisé le mot optimiste à propos de la banque, sa direction et sur d’autres aspects de cette institution”. De Robert Moreland

L’Université nationale d’études politiques et d’administration publique – SNSPA, est l’une des universités les plus prestigieuses de Roumanie et la plupart des étudiants occuperont plus tard des postes de haut niveau ou deviendront des hommes et femmes politiques. Le débat ouvert organisé avec l’un des vice-recteurs de l’université a permis à la délégation de connaître en profondeur l’opinion des étudiants sur l’UE et les élections européennes en Roumanie :

“La visite de l’Ecole nationale de sciences politiques et d’administration publique (ENSPA) a débuté par l’accueil et la présentation de la délégation par Mme Brigitte Langenhagen en tant que chef de la délégation. Par la suite, la directrice du Centre s’est exprimée sur l’importance de l’Université en tant que centre de formation pour les futurs dirigeants politiques et hauts fonctionnaires, tant roumains qu’internationaux. Mme Erna Hennicot-Schoepges a réfléchi à l’histoire de l’Union européenne et à l’importance des universités dans son processus de construction. Ces remarques ont été suivies d’un débat très intéressant avec les étudiants qui, bien qu’étant en période d’examens, voulaient assister à la réunion, très intéressés, notamment par les résultats des dernières élections européennes et par le développement de la présence de partis anti-européens et dans quelle mesure cela pouvait bloquer ou paralyser le progrès des politiques de l’Union. La question de l’environnement a également été soulevée dans plusieurs questions ainsi que leur scepticisme quant à la position de l’administration Trump ou du président brésilien et le manque d’engagements en matière de contrôle de la pollution. Enfin, M. Jan-Willem Bertens a fait appel à l’esprit européen et souligné l’importance des jeunes dans le processus de construction européenne”. De Teresa Domingo

Un rapport complet sur la visite sera publié dans le Bulletin de septembre. Des photos de la visite sont disponibles ici.

Détails

Début :
juin 3, 2019
Fin :
juin 4, 2019
Catégorie d’évènement: