REPUBLIQUE TCHEQUE – UNIVERSITE MENDEL – Mariela BAEVA

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

REPUBLIQUE TCHEQUE – UNIVERSITE MENDEL – Mariela BAEVA

0 Comment
38 Views

L’Université Mendel de Brno a organisé des conférences et des séminaires pour les étudiants pour la International Teaching Week.

Mariela BAEVA , Membre de l’AAD, a participé à cet événement.

Rapport de mission: LA CRISE ECONOMIQUE MONDIALE ET L’UE

Lorsque les étudiants de la faculté de commerce et des sciences économiques de l’Université Mendel à Brno, République tchèque, ont été interrogés afin de décrire leur environnement d’apprentissage et leurs perspectives après l’obtention de leur diplôme, leurs observations ont été très positives. Leur expérience à l’université semble être une réussite. Les étudiants de bachelier et de master que j’ai pu rencontrer  représentaient différents continents – l’Europe, l’Asie de l’Est, l’Afrique de l’Ouest… Ils étaient unis dans leur quête de connaissances et de réponses à des problèmes complexes.

Nous avons débuté nos discussions et notre échange de vues sur des sujets tels que le marché intérieur, les défauts de l’Union économique et monétaire, la crise à l’échelle mondiale et les réponses de l’Union européenne, ainsi que le rôle de l’Union au sein des institutions internationales et des enceintes économiques, en rendant hommage aux victimes innocentes des attentats terroristes perpétrés à Paris. La grande récession et la crise de la dette souveraine ont retenu toute notre attention. Nous avons évoqué certaines des faiblesses du marché intérieur et souligné l’urgence de déployer des efforts en vue de son achèvement. Un processus de convergence politique et économique est-il possible, comme le propose le rapport des cinq présidents? La légitimité et la responsabilité, des critères essentiels pour une union politique? Des questions nombreuses, des réponses complexes.

Nous avons également mis en lumière un problème, lors des  discussions sur le rôle de l’Union dansle monde, à savoir que les députés au Parlement européen et les parlements nationaux dans le monde sont engagés dans une initiative conjointe prévoyant de contrôler les négociations sur le commerce mondial, sur la base de critères éthiques, tels que la transparence. Le dossier relatif aux différends qui opposent Airbus à Boeing devant l’OMC a également retenu l’attention du public. J’ai pu soumettre, en outre, à l’appréciation des étudiants une analyse AFOM (Atouts, Faiblesses, Occasions, Menaces) de la participation de l’Union au G20. ous avons également évoqué les fforts conjoints déployés par l’OCDE t l’Union afin de s’appuyer sur ’analyse des politiques en matière ’enseignement, de développement es compétences et d’emploi des eunes, pour répondre, par des esures concrètes, à la crise du hômage des jeunes et offrir aux eunes des perspectives d’emploi à ong terme.

Nous nous sommes penchés sur le rôle du Parlement européen dans le processus législatif et sur les principales forces qui ont présidé à l’évolution de ses droits en matière législative, passant de la consultation à la codécision. Les différentes phases, telles que le ‘Club Crocodile’ les ‘assises européennes’, le ‘groupe de réflexion’ et la participation officielle du Parlement à la ‘convention’ sur l’avenir de l’Europe, ainsi que le dernier traité en date, ont fait partie des références qui ont contribué à légitimer l’influence du Parlement européen dans le processus législatif, dans la mesure où le Parlement a également obtenu, pour la première fois, le droit de codécision en matière de gouvernance économique et financière, ainsi qu’en matière de relations extérieures. J’ai proposé aux étudiants une mission exploratoire dans les différents États membres qui ont adhéré à l’Union après 2004.

Nous avons utilisé l’indice de la prospérité, qui est la seule mesure de la prospérité, à l’échelle mondiale, fondée sur des critères économiques et sur le bien-être. J’ai pu attirer l’attention des étudiants sur le fait que les recherches en matière de bien-être ont révélé un faible niveau de satisfaction des citoyens des États membres de l’Union dans leur vie. Certains auteurs estiment que ‘la fin de l’ère précédente pour ces pays représente l’effondrement non pas d’un simple système, mais d’un système de croyances. Cet enjeu, auquel s’ajoutent des bouleversements économiques et un déclin des richesses nationales, montre que de nombreuses personnes, notamment en Bulgarie et en Roumanie, affichent un des niveaux de bien-être subjectif les plus bas.’ Notre session se conclut sur une question fondamentale: ‘existe-t-il un rideau de fer du bien-être qui divise l’Europe en 2015?’

Détails

Début :
novembre 20, 2016
Fin :
novembre 27, 2016
Catégorie d’évènement: